12 maternités ligériennes agissent ensemble pour une meilleure santé environnementale

Gros succès pour l’appel à candidature lancé par l’ARS et la Mutualité Française autour de la santé environnementale en maternité. 12 établissements de la région se sont engagés pour un plan d’action d’amélioration de leurs pratiques.

L’ARS et la Mutualité Française Pays de la Loire n’en espéraient pas tant : 12 maternités sur les 23 présentes en Pays de la Loire sont entrées dans le dispositif régional d’amélioration de la santé environnementale. Les initiateurs de l’appel à candidatures avaient estimé le projet viable si au moins 8 maternités s’impliquaient.

Un impact Santé environnementale pour 76 % des nouveaux-nés

Implantés dans les 5 départements de la région (voir encadré), ces 12 établissements publics et privés représentent 76 % des naissances de la région. Ce qui laisse augurer un impact potentiellement très fort pour le dispositif au bénéfice des familles et des soignants. Car l’objectif visé est clair : limiter au sein des maternités l‘exposition aux polluants intérieurs des femmes enceintes, des nouveau-nés et des professionnel.les qui y travaillent.

Un autodiagnostic Santé environnementale par maternité

C’est donc avec 12 établissements que le processus d’accompagnement est lancé depuis la mi-mars avec l’appui de l’Agence Primum non nocere (voir encadré). Pour la première phase du dispositif, chaque maternité a mené « tambour battant » un autodiagnostic de ses pratiques autour de 7 thématiques de santé environnementale. Au bout de deux mois, chaque établissement avait finalisé son diagnostic et reçu sa synthèse et son plan d’actions personnalisé.

Un plan d’action collectif en Santé environnementale

La deuxième étape de la démarche se base sur une dynamique collective : ensemble les 12 maternités vont travailler sur 4 actions qu’elles ont jugées prioritaires à l’issue d’une présentation des résultats du diagnostic consolidé, le 18 mai.

Passer en revue les produits de cosmétiques « vertueux » et leur protocole d’utilisation, établir un cahier des charges des achats incluant des critères de santé, déterminer les produits et techniques de nettoyage des locaux les moins émissifs, limiter l’exposition au formol : voici la feuille de route que se sont fixée les maternités pour cette première année.

Des outils et protocoles Santé environnementale pour toutes les maternités

Profitant de l’expérience des établissements les plus avancés sur chacun des 4 sujets retenus, le travail de groupe permettra de décliner des actions d’amélioration collectives. Les outils et protocoles qui en ressortiront seront suffisamment souples pour pouvoir être adaptés aux contraintes spécifiques de chaque établissement. A l’issue de cette première phase, une seconde année d’accompagnement est prévue pour pousser encore plus loin les premières actions engagées ou pour en décliner de nouvelles.

Les 12 maternités des Pays de la Loire
engagées dans la démarche Qualité Santé environnementale

En Loire-Atlantique
CHU de Nantes
CHU de Saint Nazaire
Clinique Santé Atlantique
Clinique Jules Verne

En Maine-et-Loire
CHU d’Angers
CH de Cholet

En Mayenne
CH de Laval

En Sarthe
CH du Mans
Maternité du Tertre Rouge

En Vendée
CHD Vendée
CH Côte de Lumière
CH de Fontenay-le-Comte

Une expertise en santé environnementale reconnue dans le secteur sanitaire

Copilotes du projet, l’ARS et la Mutualité Française Pays de la Loire ont confié l’accompagnement méthodologique de la démarche à l’agence « Primum non nocere », spécialiste RSE disposant d’une expertise en santé environnementale dans le secteur sanitaire. L’agence soutiendra également chaque maternité dans le déploiement des quatre actions collectives d’amélioration retenues.